Accueil » Biologie » Communication Cellulaire: Cours PDF

Communication Cellulaire: Cours PDF

ADVERTISEMENT

Dans cette page vous pouvez télécharger gratuitement tout Résumé et Cours Communication Cellulaire PDF: Systèmes de transduction et signalisation intracellulaire. Bachelor/Licence Biologie Option : Biologie Cellulaire et Moléculaire (BCM) (Licence Sciences de la Vie 3ème année L3 Semestre S5 session d’automne – S6 session hiver). Tout en PDF, Tout est Gratuit.

Nous serons très heureux si vous nous laissez un commentaire. 🙂

Table des matières

    Introduction au Cours de Communication Cellulaire

    communication cellulaire cours pdf
    communication cellulaire

    La communication cellulaire est essentielle à la coordination et à la régulation des activités des êtres vivants, tant au niveau organismique que cellulaire. Tous les organismes vivants, qu’ils soient procaryotes, eucaryotes, uni- ou pluricellulaires, reçoivent constamment des signaux de leur environnement. Ces signaux (qui peuvent être sous forme de lumière, de chaleur, d’odeurs, de contact, de sons, …etc.) fournissent des informations à l’être vivant qui va les traiter, les interpréter et répondre en conséquence. De même, pour le bon fonctionnement d’un organisme pluricellulaire, les milliards de cellules qui le composent doivent communiquer entre elles pour contrôler leur croissance, leur division, leur différenciation, leur fonctionnement et même …pour mourir. Cette communication entre cellules se fait par des molécules informatives soit à travers des jonctions gap, soit par l’intermédiaire de récepteurs.

    ADVERTISEMENT

    La communication à travers des jonctions gap (ou lacunaires) se fait entre deux cellules adjacentes. Elle est généralement très rapide et dépend de la présence de connexons qui forment des canaux intercellulaires permettant à l’information de passer directement d’une cellule à sa voisine (voir cours de Biologie Cellulaire – S1). Ce type de communication se trouve principalement dans le cœur, le cerveau et les cellules épithéliales. Il permet de transmettre des charges électriques (sous forme de flux ioniques) entre cellules adjacentes, ainsi que des molécules de faible poids moléculaire tels que des métabolites et des seconds messagers.

    La communication par l’intermédiaire de récepteurs est, de loin, la forme majeure du transfert de l’information entre cellules. C’est ce type de communication que nous allons étudier.

    Dans plusieurs modules de cette Licence LEF (M25 en S4, M27 et M30 en S5 et M35 en S6), vous avez pu distinguer les trois systèmes de communication intercellulaire qui interviennent dans le contrôle d’une très large variété de processus biologiques chez les animaux. On peut les résumer ainsi :

    • Le système hormonal qui permet de contrôler, de surveiller la croissance de certains tissus, de réguler la production de substances nécessaires à l’organisme.
    • Le système nerveux qui permet de transmettre des messages nerveux par transmission synaptique.
    • Le système immunitaire qui permet de reconnaître, d’avertir de la présence et de détruire les “intrus” pathogènes.

    Pour les trois systèmes de communication, l’information est transmise par l’intermédiaire d’une variété de substances exerçant des effets modulateurs sur les différentes activités cellulaires. Ces substances peuvent être des hormones, des facteurs de croissance, des neurotransmetteurs, des cytokines, ou même des composants de la matrice extracellulaire …etc.

    Malgré cette subdivision en différents noms et appellations, toutes ces molécules ont un point commun ; elles portent toutes un message ou signal. Certains auteurs les regroupent sous le terme général de “molécules–signal” ou “sémiomolécules” (du grec : semios = signal). Elles sont également désignées communément par d’autres termes : premiers messagers, molécules informatives, modulateurs, médiateurs ou encore ligands. Ces sémiomolécules sont sécrétées par une cellule (cellule émettrice ou cellule–signal) ou situées à sa surface et vont se diriger vers des cellules cibles. Les cellules-cibles reçoivent le signal grâce à la présence de récepteurs spécifiques à leur niveau.

    ADVERTISEMENT

    Dans la plupart des cas, la molécule–signal ne semble avoir aucune fonction autre que de se lier au récepteur. Cette liaison entraîne des changements des propriétés du récepteur, ce qui déclenche une série de réactions intracellulaires plus ou moins complexes qui traduisent le signal en un effet prédéterminé.

    Ce transfert d’information du milieu extracellulaire vers le milieu intracellulaire où le signal est traduit (ou converti) sous une forme différente, est désigné sous le terme de “transduction”. C’est un processus capital, surtout chez les métazoaires dont l’Homme, chez lequel on estime que 20% des gènes sont consacrés à sa réalisation.

    Il est important de noter que, en plus de son rôle dans les trois systèmes de communication cités plus haut, la signalisation intercellulaire intervient également pendant le développement. Un animal par exemple, provient d’une seule cellule (zygote) qui se divise de manière répétitive pour produire plusieurs types différents de cellules. Ceci est dû à des échanges de signaux entre cellules voisines pour coordination avant d’aboutir à un organisme multicellulaire complexe.

    L’étude de la communication cellulaire devient encore plus importante quand on remarque que l’altération des voies de signalisation est liée à plusieurs maladies.

    Plan du Cours

    INTRODUCTION
    TRANSMISSION ET TRANSDUCTION DU SIGNAL
    I. SYSTÈMES DE TRANSMISSION DU SIGNAL
    II. SYSTÈMES DE TRANSDUCTION DU SIGNAL
    A. LES RECEPTEURS
    B. LE RESEAU DE MOLECULES DE SIGNALISATION INTRACELLULAIRE
    C. LES MOLECULES CIBLES
    III. TYPES DE MODULATION – INTERACTION ENTRE MOLÉCULES DE SIGNALISATION
    A. TYPES DE MODULATION
    B. INTERACTION ENTRE MOLECULES DE SIGNALISATION

    SIGNALISATION PAR RECERTEURS MEMBRANAIRES
    I. GENERALITES
    II. RÉCEPTEUR-CANAL
    III. RÉCEPTEURS COUPLÉS À DES PROTÉINES G -RCPG
    A. RECEPTEURS
    B. PROTEINES G
    C. SYSTEMES EFFECTEURS ET SECONDS MESSAGERS
    D. MECANISMES D’INACTIVATION DES RCPG
    IV. RÉCEPTEURS COUPLÉS À DES ENZYMES CYTOPLASMIQUES.
    V. RÉCEPTEURS À ACTIVITÉ ENZYMATIQUE INTRINSÈQUE
    A. RECEPTEURS À ACTIVITE TYROSINE KINASE – RTK
    B. RECEPTEURS À ACTIVITE SERINE/THREONINE KINASE – RST
    C. RECEPTEURS À ACTIVITE GUANYLYL CYCLASE – RGC
    D. RECEPTEURS À ACTIVITE PHOSPHATASE
    VI. AUTRES TYPES DE RÉCEPTEURS
    A. RECEPTEURS DE MORT
    B. RECEPTEURS DE L’INTERLEUKINE-1
    C. RECEPTEURS FRIZZLED
    D. RECEPTEURS PATCHED ET SMOOTHENED
    VII. RÉCEPTEURS DE CONTACT
    A. SIGNALISATION À TRAVERS DES JONCTIONS CELLULAIRES
    B. SIGNALISATION DANS LES REACTIONS DE DEFENSE IMMUNITAIRE
    C. RECEPTEUR NOTCH
    D. LES RECEPTEURS EPHRINES

    RECEPTEURS INTRACELLULAIRES
    I. LIGANDS ET LOCALISATION DES RÉCEPTEURS
    II. STRUCTURE DES RÉCEPTEURS
    III. ÉLÉMENTS DE RÉPONSE
    IV. FONCTIONNEMENT- MODE D’ACTION
    A. ACTIVATION DE LA TRANSCRIPTION
    B. REPRESSION DE LA TRANSCRIPTION
    V. AMPLIFICATION
    VI. CAS PARTICULIER DU MONOXYDE D’AZOTE

    Télécharger Cours Communication Cellulaire PDF

    Cours magistral complet de communication cellulaires PDF

    Autres Modules de Biologie

    Tourner à la page principale de Biologie pour voir la totalité des modules (cours, résumés, formation, leçons, exercices, td, examens, qcm, livres).

    Ou visiter directement ces Unité d’enseignements proposées:

    ADVERTISEMENT

    Partager avant de sortir

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.